Décret paru au Journal Officiel du 10 mai :

Les cuisiniers peuvent avoir le statut d'artisan

  • 22/05/2017
  • Ludovic Groult
shutterstock
C'est officiel : les cuisiniers peuvent désormais prétendre au statut d'artisan. Un décret paru au Journal Officiel du 10 mai a fixé les conditions pour se prévaloir de ce statut. Une reconnaissance saluée par les professionnels de la branche et les institutions.

La famille de l'artisanat s'agrandit ! A compter du 1er juin 2017, les cuisiniers professionnels pourront prétendre au statut d'artisan. Cette reconnaissance intervient suite à la publication au Journal Officiel du 10 mai d'un décret fixant les modalités de ce statut. 

L’Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (UMIH) est à l’initiative de cette revendication de longue date. L'organisation entendait placer la cuisine sur un pied d'égalité avec les autres métiers de bouche.

Les conditions à remplir

Le décret permet aux professionnels d'utiliser le terme "artisan", dès lors qu'ils exercent une activité de fabrication de plats à consommer sur place. Dans le détail, ils doivent répondre aux conditions suivantes :

  • le cuisinier doit être le patron de l'entreprise
  • il doit disposer au minimum d'un CAP de cuisine, preuve de son savoir-faire et de ses compétences techniques
  • la carte doit être 100% "Fait maison" (cuisine élaborée sur place à partir de produits crus)
  • au moment de son immatriculation, l'entreprise doit compter moins de 11 salariés.

Selon l'UMIH, 25 000 chefs d’entreprise remplissent aujourd’hui les critères pour accéder au statut d’artisan cuisinier. "Avec ce statut, la restauration artisanale est enfin valorisée et identifiée", se félicite l'organisation, qui rappelle que "le terme artisan est pour les Français synonyme de savoir-faire". Grâce à cette reconnaissance, les consommateurs pourront en outre identifier "les professionnels qui œuvrent tous les jours pour le rayonnement de la gastronomie française et de ses produits."

Source @ lemondedesartisans.fr

En savoir + ici