Portrait

L’ange gardienne de la couture !

  • 26/11/2015
  • CMAR Aquitaine
Marie-Claude Ruiz, Wallis Vatin et Monique Guyomarc’h

L’histoire n’est pas banale : une ancienne couturière, Marie-Claude Ruiz, reprend du service pour pouvoir prendre en apprentissage une jeune femme qui doit reprendre l’entreprise d’une amie…

Marie-Claude Ruiz n’en est pas à son coup d’essai. Ancienne élue à la Chambre de métiers, il y a déjà trois ans, elle avait offert son atelier rue François de Sourdis à un jeune couturier, Alexandre Berger, qui se lançait dans le métier. Pour l’aider, elle avait même décidé de l’accompagner gratuitement quelque temps pour rassurer la clientèle existante et lui permettre d’en développer une autre. Après quelques années, Alexandre Berger a accepté une opportunité professionnelle en Chine. L’atelier a donc fermé…

De son côté, Monique Guyomarc’h avait repris, il y a près de 20 ans, un atelier rue des Piliers de Tutelle, qui est devenu « 33 retouches », par l’entremise de Marie-Claude Ruiz, qui connaissait la cédante. Arrivant à l’âge de la retraite, Monique a souhaité céder son activité. C’est là que Marie-Claude entre à nouveau en scène. Elle présente à Monique, Wallis, une jeune femme passionnée de couture de sa connaissance et motivée par une reprise. Pour faciliter la transaction, la jeune femme doit passer un CAP et trouver un maître d’apprentissage. Marie-Claude décide de rouvrir son atelier, se réinscrit à la Chambre de métiers et devient la maître d’apprentissage. Monique peut commencer ses démarches auprès des organismes de retraite et préparer la cession de son atelier. Marie-Claude pourra ensuite arrêter son activité à moins d’un nouveau rebondissement !